samedi 10 décembre 2011

Un peu de culture chinoise

Dimanche dernier, nous étions invité à une "full month Party".
Mais qu'est-ce donc?
Il s'agit en fait de fêter la fin du premier mois de vie d'un bébé. À première vue, étrange... Mais cela ressemble finalement à notre baptême ou à la baby shower Party des américains.
Plus précisément on fête la fin de la période de confinement. Sur Wikipédia, en anglais ou en français, confinement est plutôt lié à la détention de prisonniers ou de malades psychiatriques... Pas très cosy ou glamour comme terme... Toutefois, le confinement postpartum existe dans plusieurs cultures: grecque, indienne et donc chinoise.
Dans la culture chinoise, il s'agit des 30 jours qui suivent la naissance. Maman et bébé devront rester l'un avec l'autre, l'un contre l'autre, dans une pièce fermée sans ventilateurs, air conditionné ou courant d'air (pour éviter que le vent rentre dans le corps et crée plus tard des douleurs articulaires). Pendant ce mois, maman et bébé ne sortent pas, ne reçoivent pas de visites (normalement même du père), la jeune femme ne lit pas et ne regarde pas la télé et évite même la position assise. Elle doit éviter tout contact avec l'eau et ne pas se laver ni le corps, ni les cheveux. Plus classique, un régime alimentaire permet à la maman de retrouver des forces, et de stimuler la lactation... Ce régime est toutefois strict puisqu'il est interdit de boire de l'eau mais la mère boira du thé aux dattes d'hiver (ça ressemble à des petites pommes au goût doux).
Autant dire.... Que c'est l'opposé où presque de ce que nous connaissons. Bien-sûr il est conseillé à une jeune mère de se reposer et d'éviter de ballader le petit bébé dans des endroits confinés où la transmission de microbes pourraient être importante. Toutefois, la plupart des médecins conseillent de se promener, même s'il fait froid, de voir du monde sans en abuser... Et de faire la part belle au papa et au couple qui va morfler déjà suffisamment avec ce changement de vie!!!! D'ailleurs souvent dès la maternité, on reçoit de la visite. Papa est là et change les couches, berce bébé et fait même du peau à peau!
Quand on a reçu l'invitation, on s'est même dit que vu le mois qu'ils venaient de subir on comprenait qu'ils aient besoin de fêter ça! Puis on a repensé au premier mois de Sacha (que je déconseille quand même!!!!): sortie après 36h de la clinique suivi d'une première sortie au restaurant, demande de passeport le 3ème jour (avec un moment épique pour arriver à le photographier de face, les yeux ouverts, la bouche fermée, sur un fond blanc!), notre mariage 15 jours après, la décision de partir à Singapour prise 2 jours après (sur nos premières 30 minutes de temps libre depuis sa naissance!), la semaine suivante, première ballade en bateau sur le bassin (merci Jean-François! C'était inoubliable!), puis fêter ses 1 mois de vie en atterrissant à Singapour ce n'est pas banal!!!!
Inutile d'aborder le sujet, pour eux c'est inconcevable... Plusieurs collègues d'Arnaud ne voient d'ailleurs leur femme et le nouveau-né que par Skype... Culturellement, c'est assez commun que l'homme parte ailleurs gagner sa vie, et que l'enfant soit éduqué par les grands parents, encore aujourd'hui.
La tradition du confinement est encore vraiment respectée, au point qu'il y a des "confinement nanny" qui vont vous faire les fameux repas traditionnels et suivre la mère et l'enfant pendant ce mois. A Taïwan et en Chine, on trouve également des hôtels spécialisés pour cette période.
Pour terminer sur le sujet, lors de la full month Party, on mange des œufs durs teint en rouge, et comme le petit Jaden était un garçon, on a mangé des glutinous rice cakes rouges...
Pour la petite histoire, Alex (le papa) a réussi à me faire manger un gâteau fourré au Durian... On ne m'y reprendra plus! (enfin si, j'ai promis que j'essaierai vraiment quand je serais sûre que c'est le top du top qu'on me sert.... Je me dis qu'un camembert plâtreux n'est pas bon... Tandis qu'un bon camembert coulant, juste fort comme il faut c'est un régal... Ça doit bien être pareil avec le Durian?)

mardi 29 novembre 2011

A horse! A horse! My kingdom for a horse!

La semaine dernière j'allais voir Richard III!
Souvenez-vous, je vous en avais parlé lors de ma précédente expérience au théâtre!
Nous avions programmé cette pièce depuis septembre et pour cause avec une tête d'affiche comme Kevin Spacey, les places sont parties comme des petits pains (mmmh des petits pains.... Revenons à nos moutons!)

Arnaud a malheureusement su la semaine précédente qu'il ne pourrait pas voir la pièce.... il était à Taïwan. J'y suis donc allée seule.

Alors d'abord c'est l'occasion d'aller à l'Esplanade: LA salle de spectacle de Singapour. Certains l'appellent le Durian car l'architecture rappelle ce fruit:
Il y a deux durians car deux salles: une salle de concert, et un théâtre, chacun pouvant accueillir environ 2000 personnes (oui ici on ne fait pas dans la demi-mesure!). Malgré la verdure qui l'entoure, la construction est dans l'hyper-centre de Singapour (quitte à me répéter Singapour fait vraiment la part belle aux espaces verts).
L'architecture choisie a permis aussi de mettre en place un système acoustique révolutionnaire puisque le dôme intérieur est constitué d'une multitude de volets qui vont s'orienter de manière à réverberer au mieux le son...

Bref... la salle, le lieu.... coupe le souffle dès l'entrée...

Arrivée avec mes jolies tongs Havaïanas, un pantalon (pour avoir assez chaud), et un gros sac contenant mon plaid (toujours pour avoir assez chaud), je me dis que je ne suis pas à la hauteur du lieu. La preuve la poule devant moi, juché sur ses talons Louboutins, une coupe de champagne à la main, discutant avec son mari (au hasard? Banquier????)... C'est mal la jalousie.... (Moi aussi j'ai des talons magnifiques dans mon placard d'abord!).

Bref, je m'enfile en 5 minutes un paquet de chips, un coca et un mars pour tenir.... 3h30.... (enfin pour être exact, j'ai mangé le mars et bu un deuxième coca à l'entracte). (Et na! J'ai posé ma boîte de Pringles et mon coca à côté de la coupe de champagne de la poule)

Kevin Spacey joue Richard III et démarre donc la pièce en solo. Une vingtaine d'acteurs se succédera sur scène, mais l'acteur de Richard III a un certain mérite... Il n'a pas un instant de répit sur les 3h30... Omniprésent, et vociférant quasiment tout le long, il faut être bon pour ce rôle!

Le célèbre acteur américain a assuré... Je salue la performance physique car il a joué la pièce entière contorsionné pour rendre toute la difformité du roi sanguinaire. Je salue la performance de la mise en scène:  un décor hyper simple en bois blanc: un parquet entouré de murs et d'une multitude de portes. C'est tout... Puis deci-delà, suivant la scène, une table, des chaises, un brancard.... Mais du simple, mis sur scène en quelques secondes dans le noir, sans que le rideau soit baissé... Je salue la performance encore une fois de la mise en scène, mais côté scenari musical: la montée en tension était accompagnée de tambours... Leur boum-boum m'a accompagné encore pendant 20 minutes après la fin de la pièce!
Enfin, pour revenir au principal, le texte de Richard III est archi-compliqué en français (j'avais vu cette pièce à l'Odéon en étant étudiante... j'avais bien ronflé....), en anglais j'ai juste compris un mot sur.... 10... Mais grâce à Kevin Spacey, grâce à la mise en scène, je suis restée en haleine tout le long... J'ai ris de bon coeur aussi.... Faut dire que certaines scènes ne pouvaient que faire rire... En milieu de pièce, Richard III qui a déjà assassiné un bon paquet de personnes, essaie de convaincre "le public" que c'est un homme saint, bon et adorable... Il quitte la scène, un écran descend, un politicien s'adresse à la foule vantant ses mérites et nous proposant de justement le voir en train de prier. Apparaît sur l'écran Kevin Spacey, dans une scène digne des Monthy Python... Je ne vous en dirais pas plus c'est indescriptible!
Au fur et à mesure de la pièce, la tension monte, les rythmes des tambours s'accélèrent et deviennent omniprésent, la folie de Richard III gagne l'acteur qui envoie promener une table de rage... Puis vient la scène final et le cri "A Horse! A Horse! My Kingdom for a Horse!"... Déchirant... Le Roi se traîne par terre et meurt.
La pièce se termine, Richard III est suspendu par les pieds pendant 5 bonnes minutes (c'est que Kevin ne s'est pas choisi le rôle le plus facile!).

Puis.... ovation... comment faire autrement?


--------
Une autre critique de la même pièce (en français of course!):
http://www.lepetitjournal.com/culture-singapour/90650-critique-a-horse-a-horse-my-kingdom-for-a-horse.html

jeudi 24 novembre 2011

Une nuit au Marina Bay Sands


Ce bâtiment, vous l'avez certainement vu en photo... C'est un hôtel et à ses pieds un Mall (centre commercial) regroupant toutes les marques de luxe. Construit il y a deux ans, c'est devenu l'emblême de Singapour, et on peut même prendre des tickets pour voir la vue de la terrasse.

Le patron d'Arnaud et sa femme souhaitaient qu'on voit la vue depuis là-haut et qu'on profite de la piscine et nous ont donc offert une nuit à deux là-bas. Salomé pensait qu'on serait en bas, dans la dernière tour (celle qui est la plus près de nous sur la photo). Nous étions dans la seconde tour, au 37 ème étage (sur 57), vue sur la baie et pas sur le centre ville.

C'est un hôtel 5étoiles, donc forcément top. Toutefois certains détails choqueront notre regard d'occidental: l'autoroute passe au pied de l'immeuble.


Il y a donc un balcon/terrasse à chaque étage mais plus pour faire joli qu'autre chose...

La chambre était spacieuse, avec une jolie déco, et des détails extrêmement sympathiques: une machine à expresso (et dire que je n'en ai pas fait un seul), une grande baignoire, ...


Le soir, nous pensions dîner sur la terrasse (il y a un resto chic). Comme on nous a décerné la place à côté du broyeur de glaçon et loin des fenêtres, nous avons dit "non merci" et nous sommes allés voir chez Guy Savoy s'il voulait bien de nous.... Résultat on a trop mangé, on s'est vidé le compte en banque, mais on est revenu heureux et nous avons dormi comme des coqs en pâte.

Le lendemain le petit déjeuner est venu à notre rencontre sur ses petites pattes et au moment de rendre la clef, je me suis dit que zut, on avait pas été à la piscine.
Alors quand le concierge m'a dit "Voulez-vous garder la clef jusqu'à 13h?", j'ai dit oui, j'ai été chercher la marmaille à la maison et à l'école et nous avons amorti large la piscine... Et un vendredi après-midi par temps gris c'était parfait! Nous étions presque les seules (avec l'Architecte du lieu qui profitait de son oeuvre).

Nous avons aimé les chaises longues immergées dans l'eau (mais non à l'eau glacée, c'est pas sympa!), nous avons aimé la piscine à débordement donnant sur la baie, nous avons aimé sans y goûter les jacuzzis avec vue sur la baie... Vide, la piscine est sympathique... Le week-end, c'est l'enfer, pour ceux qui voient la référence, c'est la piscine des Résidences un samedi de juillet! Donc là, en privilégiés de la semaine nous avons faits les pépettes au bord de la piscine, on s'est fait photographié par des japonaises, et siffler par le maître nageur... (qui grondait les filles)

Bref, si vous venez avec de l'argent, pourquoi pas cet hôtel, mais le charme vieillot du Fullerton ou du Raffles me semble plus sympathique! La vue cependant ici remporte tous les suffrages...

Et, se retrouver à deux, et seulement à deux, pendant 12h et dormir sans devoir penser au réveil des filles à 6h30 c'est bon (surtout dans un 5 étoiles) !!! (par contre la babysitter avait de jolies cernes!!!!)

lundi 14 novembre 2011

Fêter son anniversaire à Singapour...

Depuis leur arrivée à l'école française, les filles sont invités quasiment tous les week-ends à des anniversaires.
Ca arrive aussi réguliérement car la classe en entier (ou presque) est généralement invitée.
La plupart des parents vivent en appartement comme nous, et donc recevoir des enfants n'est pas toujours facile.
Le premier anniversaire de Salomé s'est passé chez JWT Gym, Lou a été invitée dans un club privé (piscine et bowling), et samedi dernier chez Amazonia. Au menu aire de jeux intérieure (indoor on dit ici) style les jeux du Mac Do en plus gros, trampoline, toboggan, et différents jeux.... Les enfants se sont défoulés pendant deux heures, les parents organisateurs n'ont rien à penser (mais doivent débourser pour 19 enfants présents la modique somme de 950$).
Les aires de jeux indoor fleurissent ici, on a testé au grès des invitations Fidgets, Go Go Bambini, et donc l'Amazonia...
L'anniversaire se passe à l'américaine ici: un événement énorme dans un lieu extérieur (d'ailleurs l'Amazonia a été monté par une américaine) et chaque enfant invité reçoit son petit paquet de bonbons, jouets en partant... L'heureux qui fête son anniversaire voit s'amonceller les paquets qu'il ouvrira seul quand tout le monde sera parti.
Pour les parents les aires de jeux, anniversaires ou non, c'est un bon moyen de défouler les enfants, pendant que l'on s'affale dans les canapés prévus à cet effet, avec un (pas souvent bon) café. Je suis pas spécialement fan, surtout pour mes oreilles (le volume sonore des cris des enfants est le même que quand on s'assied près de l'aire de jeux du Mac Do... Un enfer quoi.... et je préfère les emmener se ballader dans la nature pour se défouler... Enfin, le coût n'est pas négligeable, suivant la structure entre 17 et 32 $ les deux heures par enfant.... Gloups....
Côté anniversaire, en cette saison (pour nous c'est la saison des pluies), ça évite de se retrouver à 20 dans un appartement à chercher des activités pour les enfants!
Il y a eu un anniversaire au bord d'une piscine familiale, mais la pression devient forte.... Lou m'a demandé ce samedi "dis on pourra faire pareil pour mon anniversaire?" .... Là dans ma tête s'affichait le prix de la cafetière de mes rêves (que nous prévoyons depuis notre arrivée de nous acheter) face à l'anniversaire de ma chère tête blonde (pour qui je n'est jamais consacré une telle somme pour un anniv'...) .... re-gloups.... "Mais, dis-moi Loulou, un tournoi de ping-pong,  et de badminton, une course dans la piscine, et même un concours de Karaoké, ça ne suffit pas????" (utilisons les moyens du condo, qui ne sont quand même pas dégueu!!!!)
Salomé reste modeste, elle veut que tout le monde se déguise en chat au bord de la piscine et qu'on fasse des jeux de chats (elle m'a même dit que j'aurais le droit de faire la sieste).


Aaaargh.... plus que 3 semaines pour planifier ça pour Lou! (et la convaincre!!!!!)

dimanche 13 novembre 2011

Sacha grandit!

Nous sommes arrivés il y a 7 mois maintenant! Pour la plupart d'entre-vous vous avez aperçu Sacha dans son premier mois avant notre départ. Il a bien grandit maintenant! Il a 8 mois mardi!
Comme nous avait dit Pascale, c'est lui qui s'est habitué le plus vite: décalage horaire géré sans problèmes (à l'époque il mangeait toutes les 4 heures, alors nuit ou jour ça ne change pas grand chose), et il ne souffre pas de la chaleur, au contraire, il est même un peu frileux!!!!

Sacha aime jouer dans la piscine: il court à 4 pattes sur le miroir d'eau, m'obligeant à le poursuivre. Il aime essayer de plonger la tête la première dans le grand bain, et poursuivre ses soeurs en bouée!
Sacha aime regarder les poissons de l'aquarium.
Sacha aime s'endormir contre quelqu'un, ou lors d'une ballade en poussette.
Sacha n'aime pas les jours de la semaine où ses soeurs ne sont pas là.
Sacha aime manger des fruits (et il a un faible pour le Dragon Fruit, la pastèque et... la noix de coco!)
Sacha aime les gâteaux depuis qu'il a goûté aux petits beurres.
Sacha n'aime pas les petits pots sucrés.
Sacha veut manger ce qu'on a dans l'assiette: nouilles chinoises, naan, pau.... il accepte tout!
Sacha est fort en 4 pattes, se met debout tout seul, lâche une main pour observer ce qu'il y a autour de lui ou sous la table sur laquelle il est appuyé.
Sacha aime pousser son trotteur à genoux, et aime pousser les chaises de la maison en se tenant debout.
Sacha aime farfouiller dans une caisse de jouets et apparemment aime les legos duplo!
Sacha aime jouer avec les balais, vider les tiroirs de la cuisine, prendre les télécommandes de la maison, et mettre sa main contre le haut parleur (ça doit vibrer juste comme il aime!)
Sacha aime pousser la poussette quand Salomé s'installe dedans.
Sacha n'aime pas être assis dans le sens de la marche, et dès qu'il peut s'extirper il se retourne et se lève, sur sa poussette ou sur sa chaise haute... Il tente même la position assise  sur la tablette!
Sacha n'a pas peur des gens, il accepte volontiers les bras qui se tendent vers lui, et même les caresses d'indiens!
Sacha aime faire des bruits avec la bouche "grrrrrr" "rrrrrreu" "dodo" (pour ce dernier cela n'a pas de significations pour lui) "mama" "papa" "doïdoï" "lo" et faire claquer sa langue.
Sacha est chatouilleux et se bidonne!
Sacha aime jouer à "A dada"
Il ne faut jamais laisser mouchoirs ou papiers, car Sacha aime les déchirer et les machouiller....


...
et sûrement plein d'autres choses!!!!

lundi 31 octobre 2011

Happy Halloween!

Halloween n'a pas encore ici le succès commercial de chez nous...

Les asiatiques le fêtent peu...
Notre condo avait tenté d'organiser une fête le 28, annulée pour cause de pluie, reportée au 29. Les filles y sont allés avec la babysitter. Apparemment peu de bonbons, mais une ambiance qui leur a plu. Surtout qu'ayant enfilé une première fois le costume le 28, elles ont recommencées le 29!

Des voisins américains, à qui j'ai posé la question bête "si on va d'apparts en apparts lundi, est-ce que les gens sont habitués ou pas?", m'a répondu que si je voulais fêter Halloween il n'y a qu'un lieu: dans le quartier de l'école américaine. Il ne m'en a pas dit plus, juste "c'est là que nous allons".

Nous avons donc suivi son conseil, et m'ayant dit qu'il pensait y aller vers 17-18h, nous y étions à 17h30 pétantes. J'avais peur de me retrouver dans un quartier à errer à la recherche du bon endroit... Nous sommes arrivés et il était facile de suivre des petits grappes d'enfants déguisées.

A côté de l'école "la rue" d'Halloween affichait même ce panneau prometteur:
(évitez cette rue entre 17 et 20h le jour d'Halloween)

Tu m'étonnes.... Dès 18h, des milliers d'américains de tous âges déguisés arpentaient les rues entrant à chaque portail pour récolter son pactole en bonbons. Toutes les maisons étaient décorées et les costumes, même simples, rivalisaient d'originalité! Nous sommes revenues avec des sacs plein à craquer, difficile à porter, et avec un gros dilemme: entre l'humidité et les fourmis, va falloir vite les manger!!!!
Bref, les filles ont déclarées que c'était leur plus chouette Halloween de leur vie, et leur plus beau jour à Singapour....


(Plus de photos sur http://www.flickr.com/photos/adelinemarty/ malheureusement, que des photos de jour, mon iphone étant sans flash... et peu tout court)

Happy Deepavali

Le 26 octobre est férié chez nous... C'est Deepavali! La plus grande fête indienne! C'est la fête des lumières (le triomphe de la lumière sur l'obscurité, de la sagesse sur l'ignorance, du Bien sur le Mal), c'est l'équivalent indien de noël: les gens s'habillent de vêtements neufs, décorent maisons et rues, et s'offrent des cadeaux.

Deepavali, c'est aussi l'histoire de la légende de Rama et Sita.
(Là, j'ai normalement une super vidéo de Salomé nous expliquant la légende... dès que je réussit à subtiliser l'iphone d'Arnaud et suffisamment longtemps pour transférer sur l'ordi la vidéo... je vous la mets!)



L'école a emmené les filles à Little India (Lou n'a pas pu y aller à cause de sa grippe).
Salomé a donc été à Little India et la maîtresse raconte dans son cahier de vie ce qui c'est passé:
"Nous sommes sortis en bus à Little India et nous avons visité un temple hindou, des magasins du quartier et le Marché. Nous avons acheté des décorations (fleurs, madalas, cartes de voeux, bâtons d'encens, plumes de paon, etc.) et Diana (la guide) nous a offert des bracelets, des bindis et des gâteaux.
Deux dames indiennes sont venues dans notre classe pour nous expliquer des choses sur la culture indienne. Kathy, nous a montré comment s'habiller avec un sari, comment dire bonjour en joignant les mains "Namasté", et nous avons fait des rangolis (dessin avec du riz coloré). L'autre dame, Pushpa, nous a fait du henné sur les mains.
La maîtresse nous a raconté plusieurs histoires et légendes sur l'Inde et sur Deepavali: "La danse des éléphants", "Rama et Sita", "Kali et l'éléphant blanc") et nous avons écouté de la musique avec des instruments traditionnels de l'Inde: sitar, tabla, clochettes....
En arts plastiques, on a fait de jolis tableaux avec des collages, coloriages, mandalas... c'est très long mais ça nous fait grandir et devenir plus calmes!
Nous avons vu un spectacle avec de la musique et des danses avec de vrais indiens!"

lundi 24 octobre 2011

Les jours fériés singapouriens pour ceux qui veulent venir nous voir!

Bonjour,

Voici le lien vers les jours fériés de 2012 pour ceux qui auraient l'idée de venir!
En effet, Arnaud a peu de vacances (et qu'il essaie de garder pour un séjour en France), donc l'idéal est de venir sur un de ses jours fériés.
Si la date tombe un samedi ou un dimanche, sachez qu'il y a rattrapage du jour, donc venez quand même!!!
Jours fériés singapouriens

Ensuite, pour des vols pas chers, pas chers:
http://www.airasia.com/fr/fr/home.page

Sinon, les grandes compagnies: Air France, Singapore Air Lines....

A très bientôt donc!

Adeline

mercredi 19 octobre 2011

Shali

Bonjour,
Depuis deux semaines, nous avons l'aide de Shali, femme de ménage payée à l'heure. Shali est thaïlandaise et vit à Singapour avec son mari et sa fille, et travaille donc, par le biais d'une agence pour plusieurs familles.
Elle est payée 13$ de l'heure, ce qui au final pour les 2x4h qu'elle fait par semaine, nous revient presque au prix d'une maid à temps plein à la maison...
Les filles depuis leur rentrée m'exposaient, arguments à l'appui, tous les avantages d'avoir une maid à la maison, comme leurs amies "elle fait tout ce que tu lui demandes" "elle peut même nous garder le soir" .
Il est vrai, qu'on fait un peu figure d'exception! Quand on croise un occidental, une des premières remarques en voyant les enfants est "ici on peut avoir de l'aide pas cher". C'est vrai, et c'est confortable.
Nous pour plusieurs raisons, nous ne le souhaitons pas. D'abord la place: nous n'avons pas de vrai chambre à offrir, ensuite la différence culturelle qui fait que tout est à expliquer depuis l'usage du balai brosse, à celui de la poubelle, enfin, l'envie de pouvoir s'en passer et de vivre "comme en France" sur cet aspect là... Sans compter que mes conditions commencaient à être difficile, puisque je ne voulais pas quelqu'un qui ait des enfants de moins de 18 ans qu'elle laissait dans son pays... ça me fends le coeur....
Bref, Shali est une solution qui me convient bien....
Samedi, en allant chercher les filles à un anniversaire, une petite fille m'aborde, l'air inquiet "c'est vrai que Lou doit ranger sa chambre et qu'elle fait aussi le ménage".... Oui c'est vrai... je demandes à mes filles de ranger leur chambre (et encore je ne suis pas d'une sévérité horrible sur le sujet) et parfois, elles m'aident à faire le ménage, leur tâche préférée étant de se mettre nue avec une éponge à la main pour nettoyer nos douches!!!! (Elles aiment aussi parfois faire la vaisselle)

Pour ceux qui ont connu le tandem Mimoune-Speedy Gonzales, c'est cet esprit: Shali nettoie le salon, je fais la vaisselle. Shali repasse, je plie et je range les vêtements dans les placards!
J'ai enfin découvert à quoi servait les grilles d'évacuations dans les pièces "humides" et les pieds qui surélèvent frigo et machine à laver dans les mêmes pièces: ici on rince à grandes eaux et ça s'évacue par ce trou!
Pour le children's day (jour des enfants), Shali est venue avec sa fille Zlynn (4 ans). Ce jour-là, les enfants n'ont pas école, et on incite les parents à les emmener avec eux au travail. Les filles étaient ravies de voir une copine en rentrant de l'école! On a fait un gateau au yaourt ensemble. Lou a enfourné dans la bouche de Zlynn une cuillère de pâte crue (Zlynn a grimacé) et ensuite Zlynn a tendu son sandwich de goûter à Lou (Lou a grimacé)! Ah les échanges culturels!

Sylvain, tu reconnaitras ton paquet de fraises Haribo sur la photo :)

A bientôt,

Adeline

lundi 17 octobre 2011

EN CE MOMENT IL SE PASSE DES CHOSES BEAUCOUP DE CHOSES MAIS C'EST VRAI CROYEZ-MOI !!!!

Bonjour tout le monde!

Aujourd'hui je ne me suis pas beaucoup amusé.
 J'ai eu mal à la tête toute la journée.
J'espère que demain je pourrais enfin retourner à l'école.
En plus c'est  trop bien ce que j'ai découvert (la monnaie singapourienne et moins chère que la monnaie française!!!)

Au revoir tout le monde!!!!!!



LOULOU (Lou)!!!!!!!!!!!!

mercredi 12 octobre 2011

Le choc des cultures....

 
Je vous l'avais promis, le voilà!
Au cours d'une discussion trop arrosée au restaurant (nous n'aurions pas dû copiner avec le sommelier français du restaurant... 11 verres pour un repas, c'est à peine trop!!!), nous avons abordé la question de la difficulté de s'adapter à la culture asiatique. J'exposais à mon cher et tendre, qu'à mon sens, il n'y a pas plus distant de la culture occidentale que la culture asiatique, et c'est ce qui rend, même à Singapour, parfois l'intégration difficile... Et certains moments particulièrement douloureux...
Le lendemain, au cours de mes errances sur internet, je tombe sur un site fait par le gouvernement singapourien, à destinations des expatriés... Un onglet intitulé "le choc des cultures" attire mon attention. Je clique, et je tombe sur un magnifique tableau (maman si tu me lis, apparemment ton double travaille à "la mairie de Singapour" comme disent les filles). Le tableau explique qu'un expatrié passe par plusieurs phases (c'est valable pour nous arrivant en Asie, mais aussi pour les asiatiques arrivant en France). La première phase est rapide et peut même, suivant les profils ne pas exister, c'est la phase de la "lune de miel". On découvre le pays tel un touriste, et on adore! Puis vient la découverte de "la culture hôte" qui de plus en plus nous paraît lointaine, que l'on va jusqu'à rejeter complètement, pour enfin passer dans une phase dite "créative" où l'on va passer au-dessus de cela, et commencer à composer entre notre culture et la "culture hôte"... Dans le tableau, on évoque aussi les conseils divers et variés, que l'on retrouve un peu partout sur les sites pour les expatriés, le mot d'ordre étant de ne surtout pas s'isoler (rencontrer des gens locaux ou non)...
On apprend, que l'expatrié a, en contrepartie d'un salaire souvent plus intéressant que dans son pays, l'occasion de donner un sacré coup d'accélérateur à sa carrière, mais que beaucoup d'expatriation échouent pour plusieurs raisons, le conjoint ne se plaît pas, la famille et les amis restés trop loin, et enfin, le burn-out dudit expatrié... Car en effet, on est plus sujet "aux gros coups de blues" loin de chez soi... On a laissé (snif je pense à vous tous), son job (pour moi), ses amis, sa famille, ses habitudes, son bon boucher du marché (une pensée à Tauzin!), ... on est déraciné, et donc forcément ce n'est pas si facile!
Bref... tout ça pour en venir à la conclusion... Encore une amie qui prend ce soir l'avion pour repartir définitivement en France... On s'attache forcément facilement (quelqu'un qui parle français, c'est déjà à moitié un ami!), et à peine tissés, on doit dire au revoir... Bon voyage Claire! Le petit fil rouge de ton poignet, et nos discussions passionnées sur la condition humaine en Asie me manqueront!
(N'empêche encore merci pour les bonnes adresses d'hier soir.... qui feront à coup sûr, l'objet d'un autre article sur le blog!)

Bises à tous, et une pensée à Claire qui enregistre ses bagages à l'heure qu'il est!

Une sortie au théâtre!

Le 05 octobre (oui je sais j'ai un peu de retard!!!!), nous avons testé le théâtre à Singapour.
Abonnée à la news letter "théâtre" de l'Association Française, je reçois réguliérement des suggestions de pièces à voir, avec des tarifs privilégiés.
Nous avons donc choisi d'aller voir Dealer's Choice, un texte de Patrick Marber.
La pièce avait lieu à la Bibliothèque Nationale de Singapour.
N'imaginez pas pour autant une petite scène de bibliothèque avec 3 étudiants qui ont payés leur place 10$...
Non, la bibliothèque nationale est un énorme building, avec possibilité de rendre 24h/24h vos livres, et un étage pour le théâtre qui est une très belle salle.
Ladite salle était d'ailleurs remplie en grande partie de français, rameutés par le speech très sympathique de l'AFS qui nous l'avais très bien vendu!

La babysitter trouvée, j'ai pris le taxi pour prendre Arnaud au vol à la sortie du boulot, et chaussée de mes talons londoniens vertigineux, nous avons pris au Seven-Eleven du coin, un sandwich en deux minutes... Arrivés dans la bibliothèque, nous avons regretté car il y avait tout ce que nous voulions sur place (et apparemment bon, et... argument non négligeable... avec mes talons vertigineux, toute économie de pas est bonne à prendre!!!)
Assis, entourés de français, nous nous réjouissions de cette soirée théâtre... la première depuis si longtemps (oui Andernos-les-Bains n'a pas encore sa salle de théâtre...)...
Les trois coups, le désormais classique partout dans le monde "éteignez vos téléphones portables" et.... une voix grave nous annonce "nous remercions notre sponsor Starhub".... suivi de la citation des 25 autres sponsors de la pièce.... Nous sommes heureux de savoir que la banque truc, et que le fournisseur de téléphonie mobile machin ont été généreux! Une nouveautée... en France, le logo apparaît sur l'affiche, sur le programme, mais aucune allusion orale!
Nous n'avons pas pu, au bout du 5ème nom, nous empêcher de sourire.... voir de rire!

La pièce avait une mise en scène assez impressionnante, nous avons beaucoup ri... Pour résumer, la scène se passe dans un restaurant, où lorsque le service est fini, l'équipe se retrouve pour faire une partie de poker dans la cave du restaurant. On parle de poker, mais en fait, c'est plutôt l'occasion de parler du cuisinier, divorcé, qui rate depuis 3 mois tous les rendez-vous avec sa fille, des relations du patron avec son fils, qui est bien trop joueur, du serveur "idiot" qui rêve de monter sa propre affaire, et cherche des fonds pour racheter des toilettes publics pour les transformer en restaurant... Bref, un bon moment!

On remet ça le 23 novembre pour un moment prometteur... Richard III avec en tête d'affiche Kevin Spacey... on a hâte!!!!

Je vous raconterais

mercredi 14 septembre 2011

La méga journée

Aujourd'hui

On a eu notre Dependant Pass (ndlr: notre visa pour rester sur une longue durée, avoir le droit d'aller à l'école et éventuellement travailler).
Et j'ai fait une sieste.
Après on est allé manger une glace nature.
On a mangé un macdo pour le diner.
Et on s'est couchés à 8h30.

Lou

Tout Belfort à Singapour???

Arnaud est parti hier soir pour quelques jours à Tokyo et Fukuoka.
Ce matin, lever à 6h avec les poulettes (et Sacha qui a même sonné le réveil avant le réveil!)
Mes alarmes bipent dans tous les sens pour nous donner le rythme... C'est que le bus pour l'école passe vers 7h15/20... Il ne faut pas le louper.
Aujourd'hui bizzarrement nous avons un peu d'avance. Pourtant Salomé, qui n'est toujours pas du matin, grogne encore devant son bol. Et je surveille la température de Lou, qui avait hier 39... Tout va bien, mais petit doliprane pour être sûre que ça reste.
A 7h30, je remonte dans l'appartement, Sacha dans mes bras, il ne reste plus que nous. Mais ce matin, nous devons aller voir une certaine Laurence qui vend des livres d'occasion pour les enfants.
Les achats d'occasions ont un double avantage: ils permettent d'acheter moins chers, mais surtout de rencontrer des gens...
Je prends mon courage à deux mains, j'en ai pour 1h de route en transports en commun. Dans le bus, un chinois renifle ... Le matin, c'est toujours aussi agréable...
L'échange est sympathique... Laurence est.... Belfortaine! Cheri qui bosse à l'Alsthom... Fonctionnaire territoriale, sa fille est aussi au LFS... Discussion à bâtons rompus!
Il est 11h30, je rentre... Nous sommes au moins 4 belfortains à Singapour! BlogBooster-The most productive way for mobile blogging. BlogBooster is a multi-service blog editor for iPhone, Android, WebOs and your desktop

dimanche 11 septembre 2011

Des joies de prendre le taxi le week-end...

Comme tous les week-ends, harassés par la semaine (qui plus est après une semaine de levers à 6h du matin), nous hésitons entre larver à la maison et nous ballader.
Match de rubgy oblige (France-Japon), Arnaud avait rendez-vous avec quelques étudiants pour supporter notre équipe nationale. A l'étrnager, on a vraiment tendance à aimer le col bleu-blanc-rouge du polo de l'école, à adorer les marinières bleues et blanc, à écouter Georges Moustaki avec émotion, et à vouloir absolument sortir le 14 juillet!
Bref, comme tous les samedis, aux alentours de midi, on se décide à bouger... La pire heure... surtout qu'il se met à pleuvoir des cordes (et dans ce cas tout le monde veut prendre un taxi). On est en plus assez isolés, donc peu de taxis ont envie de venir ici!
Nous allumons donc tous nos moyens de communications, j'envoie des sms pour réserver mon taxi sur mon iphone (trés pratique on envoie BOOK + le code postal - il y en a un par bâtiment donc le code postal donne l'adresse exacte), Arnaud essaie par la centrale téléphonique, et en même temps il pianote sur l'application ipads. On multiplie les canaux pour avoir une chance d'en avoir un.... Au bout de 45 minutes, le sms tant attendu est arrivé "taxi number XXXX will arrive in 5 to 7 minutes"
Le taxi ici, c'est peu cher (on traverse la ville pour 20$ soit 12€) et du coup parfois plus économique quand on le remplit comme nous.... Mais voilà, suivant l'heure, on peut avoir quelques difficultés à en obtenir... et dans ces moments là on se sent presque prêt à acheter une voiture.... si ce n'était pas aussi exhorbitant ici!!!! La voiture elle-même coûte le même prix qu'en France, mais à cela on doit ajouter une taxe, valable 10 ans, qui coûte en ce moment 50 000$ (non je ne me suis pas trompée!!!!). La taxe varie suivant les volontés du gouvernement qui contrôle ainsi le nombre d'immatriculations! Dans les rues on voit beaucoup de voitures de luxe, forcément, le prix de base ne paraît du coup pas aussi élevé... et je n'ai vu aucune twingos (en même temps payer 65000$ ta twingo, ça calme... et si tu es pauvre, ici, tu ne conduis pas!) Et ici, le sport national c'est avoir du fric... Les librairies ont toutes un rayon Businness / développement personnel (comprendre comment devenir riche), les enfants ont des cours dès la maternelle de gestion financière, et l'enfant lui-même est un investissement, il se calcule.... Les gros ventres commencent à fleurir, car la prochaine année chinoise sera l'année du dragon (parfait pour avoir un enfant!)

Comment passer du taxi aux dragons....

A plus tard!

mercredi 7 septembre 2011

La rentrée! enfin!

Je viens de voir que cela fait un mois que nous avons pas donné de nouvelles!!!!
Notre mois d'août a en effet été plein de rebondissements!!!
Nous avons eu la visite d'Anaïs, fin juillet/début août (vous avez bien-sûr vu la petite vidéo!). Puis nous avons eu la visite de Myriam et César, qui ont trouvés, à notre plus grand plaisir leur séjour bien trop court!
On est retourné à Tioman pour passer notre Advance du PADI (niveau 2 de plongée).

Et surtout.... nous avons préparé la rentrée! Jusque 3 jours avant la rentrée, nous avons eu le suspens pour Salomé, qui était sur liste d'attente. Nous avions donc anticipé en reprenant contact avec la première école que j'avais visité en bas de notre rue.
Pour s'inscrire à l'école, il faut un tas de papiers, et surtout notre "Dependant Pass" pour les enfants et moi. On a l'accord de principe, nous reste à aller montrer notre tête pour avoir la petite carte qui va bien.

Puis... les fournitures... L'avantage d'une grande ville, c'est qu'on trouve tout, l'inconvénient c'est que c'est parfois loin! Bref, nous avons réussi à équiper les filles de nouveaux cartables, uniformes, Cahier et stylos, et surtout chaussures (normales, sport d'intérieur, sport d'extérieur)!
Une fois qu'on a eu terminé pour Lou, on a eu la réponse favorable pour Salomé! Donc re-belote!

L'école française est magnifique!
Salomé a des locaux tous neufs et toutes les deux bénéficient d'équipements exceptionnels (piscine, mur d'escalade, stade tout neuf). La maîtresse de Salomé s'appelle Nicoleta.
Lou a la chance d'être dans une toute petite classe (19 élèves) et pour la première fois, Lou a un maître (David).
Bref des conditions exceptionnelles... Elles salivent (et moi aussi) en me racontant leur menu de midi!

La majorité des enfants sont français (à 80% je crois), les cours ont donc lieu en français, mais le sport est en anglais, et les cours de langue (anglais et mandarin dès le primaire) sont donnés par des profs natifs dans ces langages. Naturellement, les enfants sont tous enfants d'expatriés, donc le niveau de base de l'école est naturellement assez élevé (on était déjà à Andernos dans une configuration privilégiée).
Ils se vantent donc d'être le meilleur lycée français d'Asie, et un des meilleurs du monde. 100% de réussite au bac et au brevet des collèges, dont 80% de mentions! On peut se dire qu'avec ce type de résultats ils poussent à mort les élèves... ce n'est pas l'impression qui en ressort, ni à première vue pour nous, ni par les échos qu'on a eu de la part d'enfants y étant ou d'adultes. Les conditions sont justes exceptionnelles, les profs chouchoutés, et le lycée au top... Et puis, la plupart des élèves ont au moins un des parents à la maison... Tout le monde a envie de travailler (sans rire)...

En même temps, tant mieux... Le budget pour l'école pour nos deux filles, avec la cantine et le bus, atteint 5000$ mensuels! L'école peut être bien, en effet! Et c'est la moins chère des écoles internationales!!!

Les filles prennent donc le bus, le matin à 7h20, en bas de chez nous. On descend en famille, Arnaud prend son taxi en même temps. Dans le bus, une dizaine d'autres enfants, un chauffeur et une "bus-mother" adorables. J'ai eu la chance de faire un trajet avec eux, et de voir comment ça se passe, les enfants se connaissent bien, et papotent ou lisent, ou font même leurs devoirs. Lou a un petit garçon de sa classe avec elle.

Lou et Salomé ont commencé à se faire des amis, et pour en parler, je pense que je pourrais vous refaire une petite vidéo la semaine prochaine.

Lou a fait le premier jour de classe un petit journal très sympa avec un mot croisé avec les prénoms des enfants (je trouve l'idée géniale). Etant nouvelle, elle a pu écrire ses impressions:
"Au début, j'avais un peu peur d'aller en classe. Après ça allait de mieux en mieux. Cela me faisait peur à l'idée d'avoir un nouveau maître. pour la récréation, je me sentais un peu seule car la cour est très grande (ndlr: 800 élèves, tu m'étonnes!). Mais maintenant j'ai des amis"

et pour le mot croisé voici ce qu'elle a écrit:
 "J'ai 7 ans et je viens d'Andernos-les-Bains. J'ai les cheveux châtains. J'ai une petite soeur et un petit frère. Ma couleur préférée c'est le violet. J'habite dans un appartement. J'adore la natation. J'aime bien faire de la corde à sauter. J'aime bien la glace à la vanille."

Elle a trouvé ses deux copines:

Emma
"Je suis une fille, je viens d'Amérique. J'aime faire de la corde à sauter. J'ai 7 ans et demi, j'ai les cheveux dorés. J'ai deux frères. J'aime manger toutes sortes de glaces. Je cours très très vite. J'ame nager. J'aime voyager en Australie, France et Malaisie. J'aime l'école et surtout la récréation."

et Justine
"J'aime bien la natation. Je viens du Cambodge. J'ai les cheveux bruns et raides et aussi courts. J'ai une petite soeur de 5 ans qui s'appelle Daphné (ndlr: apparemment dans la classe de Salomé). Ma mère s'appelle Sodany et elle est comptable. Mon père s'appelle Laurent et il est ingénieur. je n'aime pas les maths mais j'adore l'écriture. Je n'aime pas les bonbons. j'ai les yeux marrons-verts. J'aime jouer avec ma petite soeur."


A très bientôt!!!!

mercredi 10 août 2011

Week-end prolongé à Bintan (Indonésie)

Le 9 août est férié (fête nationale! Singapour fêtait ses 46 ans). Nous sommes donc partis 4 jours en week-end.

1ère étape: César et Myriam en Thaïlande, nous rejoignaient à Singapour et nous sommes partis le lendemain matin, trés tôt, pour Bintan.
Un taxi jumbo, commandé la veille, nous attendait à l'heure fixée. 

Mais ... nous n'avions pas anticipé que l'embarcation sur le ferry pour Bintan se passe comme un embarquement d'aéroport. Il faut arriver 1h30 à l'avance, faire un boarding pass, mettre ses bagages en soute, les bagages à mains sont limités, contrôle de douane,  et petite vidéo dans le bateau pour savoir comment utiliser les gilets de sauvetage (sans oublier le mot de bienvenue du commandant).
Nous avions pas du tout prévu ça, et nous sommes donc arrivés trop tard pour l'embarquement prévu. Nous avons donc pris le ferry d'après (pour le coup, ça n'a posé aucun problèmes, et le ferry était 30 minutes après)

Arrivés à Bintan, un type (on pensait qu'il faisait partie de la douane), nous propose de couper la file avec notre poussette... On a eu notre visa plus rapidement mais moyennant pourboire!!! La prochaine fois, on se méfiera!

La société de taxi Indorent nous a emmené jusqu'à notre guesthouse. 1h de route à travers Bintan. 
Au bout de 10 minutes nous quittons la partie de Bintan, réservées au Resort. Cette partie n'est pas autorisée aux indonésiens (sauf s'ils y travaillent). Au-delà de ce poste-frontière, avec fils barbelés, c'est l'Indonésie... 
Pour ma part, c'est la première fois que je suis confrontée au "tiers-monde". Dans notre taxi, nous ressemblons à des privilégiés, traversant des "villages" faits de baraquements sommaires. Les enfants jouent au-milieu des tôles, et traversent la route en grappe, des hommes assis sous leur maison attendent que la pluie passe, des familles sur une mobylette chargée de paniers bricolés à partir de bidons... 
Lou en regardant par la fenêtre me dit "maman, je crois qu'ils sont très pauvres les gens ici". Et nous, comme au zoo, nous traversons l'île pour une expérimenter comme le disait la pub de la guest-house "la vraie Indonésie" - "Back to the basics"...
Expérimente-t'on vraiment la vraie vie? je ne crois pas.... nous sommes des privilégiés qui ont la chance de pouvoir s'abstraire d'une partie de la société de consommation pendant quelques jours, et revenir à notre confort quotidien plus tard...

A première vue, la guesthouse sommaire, semble sympathique. Accueil avec une noix de coco fraîche découpée sous nos yeux, des petits pavillons construits à l'indonésienne (mur et toit de feuilles de palmiers), des moustiquaires sur les lits qui font "lit de princesse",  un programme de massages...
http://www.mutiarabintan.com/

Mais, le rapport qualité-prix n'y ait pas. Pour 100$ notre "villa" (un bungalow avec une pièce commune et une zone de "toilette" attenante, et pour 50$ le "pavillon Pondok" (petit bungalow), le confort est sommaire... Des matelas, pas trés propres... Myriam a été envahi par une colonie de bestioles en pleine nuit, l'électricité ne fonctionne que de 18h à 22h et le pavillon n'a pas de prises... Nous avons déchantés aussi sur les toilettes et "salle de bains". Ces zones sont communes à plusieurs pavillons, il s'agit d'un petit cagibi de 3m2 maxi avec des toilettes à l'indonésienne (proche de nos toilettes à la turc), un robinet et un seau à remplir pour faire office de chasse d'eau (César terminant sa Tourista a adoré!), une pomme de douche au plafond. 
L'eau est froide, et pas potable (comme pour toute l'Indonésie). 
La nôtre est plutôt charmante car en plein air, sans toit. Mais quand il pleut, aller aux toilettes devient bien moins drôle! Et poser Sacha par terre pour le laver à la douche alors que fourmis, crabes et vers se partagent le quartier c'est bof.... 
Les repas, sont peu variés (5 ou 6 plats), pas extraordinairement bien cuisinés... Pour un séjour de 4 jours, la lassitude vient vite.
Enfin, la villa jouxtant la Mangrove, j'aime autant vous dire que les moustiques sont plus que présents (et ici dengue, paludisme...), les cabanes où ont lieu les massages sont sur pilotis et sur la mangrove (jolis, mais vive les moustiques!), et enfin la plage est infesté de sandflies (des mouches des sables: ça pique et c'est trés irritants, et en plus ça peut porter des  choses pas sympas...). On s'est donc étalés largement de la crème antimoustiques données par la guesthouse.... J'en ai tartiné largement sur les enfants et moi... Résultat nous sommes couverts d'eczéma! J'oubliais que les maisons sont dans un champ de cocotiers, avec des noix de coco qui tombent aléatoirement (j'aime autant vous dire que pour laisser jouer les enfants, c'est difficile)

Pour couronner le tout, nous sommes en plein ramadan, et le muezzin du village, pour 3 personnes s'époumone dans son micro jusqu'à 23h et a recommencé à 5h du matin... 

La pluie n'ayant pas cessé depuis notre arrivée, et notre toit n'étant pas vraiment étanche, les matelas mouillés, nous ont décidés à changer de lieu pour la fin de ce week-end! Nous tablons donc sur les resorts que nous avions boudés malgré les recommandations données par nos amis avant le départ... 

Au final, ce camping bien moins confortable que pas mal que nous avons exploré, nous auras coûté 250$ (à 7 avec les enfants) pour une nuit.... Je crois vraiment que nous ne pourrons pas le conseiller, même aux amateurs de vie sauvage (car à ce prix là, je pense qu'on peut trouver plus sympathique).

Comme je vous le disait en introduction, le week-end est un des plus chargés. Bintan est la destination de week-end préféré des singapouriens, et le mardi étant fériés, beaucoup ont fait le même choix que nous! Trouver un resort le dimanche matin, à la dernière minute, en téléphonant sous la pluie, tient du challenge!
Nous trouvons donc finalement une villa de 3 chambres au "Nirwana Gardens"
http://www.nirwanagardens.com/index.php/view_c/view_index/bb_index.php

Nous passons de notre volonté de vacances simples, au luxe... La villa, 500$ par nuit, un buffet de petit déjeuner, deux piscines, des plages retournées tous les jours (pas de sandflies!), un resort pschitté à mort à l'anti-moustique (nous n'en avons pas vu un seul)... Bref, nous retrouvons un certain confort (même trop!) en essayant d'oublier que nous avons explosé le budget prévu! Nos déjeuners au bords de la piscine, et nos dîners sur le Kelong (un restaurant sur pilotis), nous réconcilient avec la carte limitée de Mutiara... 
Mutiara, la Villa

Nirwana Gardens, Banyu Biru Villas
Nous reviendrons, mais plus nombreux, dans la villa, nous pouvons dormir à bien plus, sans perdre en confort, et en amortissant le prix! (et avec nos courses car la cuisine est plutôt bien équipée!)... Au final ce week-end (mutiara inclus, ferry... nous aura coûté plus de 2000$ à 7...)

Moralité... Pour nos prochaines courtes escapades, nous partirons dans des lieux déjà testés par nos amis, afin d'éviter les mauvaises surprises!!!


vendredi 5 août 2011

Vive le mini-golf!

Vous vous souvenez avec effroi de ce mini-golf tenant sur 3m2, en béton, placé entre la place du marché et La Poste de votre lieu de vacances. seule attraction à 15 km à la ronde, vous vous souvenez avoir rêvé que la mini-butte de 2 cm de haut se transforme en machinerie énorme...

Vous en avez rêvé... Lilliputt l'a fait!

Lilliputt (http://www.lilliputt.com/) c'est le mini-golf Indoor de Singapour. 18 trous! Eh oui! Un vrai club, une vraie balle de golf! Et le clou du clou, c'est que les 18 trous sont sur des sites "touristiques" de Singapour: l'aéroport, le Discovery Center, le MRT (avec votre balle qui prend le métro, oui, oui!), Health Fountain (avec votre balle qui prend l'ascenseur cette fois-ci), le Mount faber (et votre balle prend le téléphérique), Boat Quay (votre balle voyage en bateau si vous passez précisément par le bon endroit...

Sacha a 4 pattes, a apprécié les animations (un gorille qui surgit dans le décor du zoo, la musique du food center, ...)

Et nous, vu la pluie qui tombait on appréciait de faire du tourisme à l'abri, en regardant au loin les paquebots sur East Coast!

Lou a décrété qu'il fallait le refaire (et avec Arnaud), quant à Salomé, elle aimerait aussi aller au club de gym qui jouxte Lilliput! Une prochaine expédition à faire?

mercredi 3 août 2011

Programme doigts de pieds en eventail


Aujourd'hui, grosse fatigue. Après une tentative de sieste avortée par des cris aiguës de Salomé (une sombre histoire de DVD qui ne veut pas marcher), dans un semi-sommeil, je pense à la pub reçue hier dans la boîte aux lettres. Oui je veux un repas livré à la maison, qui plaise à toute la smala, sans vaisselle, ni préparation! Je me log donc sur le site www.mcdelivery.com.sg, je prends la commande des poulettes et pouf 35 minutes plus tard, mr Mac Do sonne à la porte. 10 minutes après nous voilà parties à la piscine, le Mac Do et le petit pot de Sacha sous le bras! A chaque pays, son Mac Do. Ici le Happy meal n'a pas de dessert et propose en boisson coca, lait ou Milo (chocolat au lait). On peut remplacer les frites par du Maïs et j'ai choisi un hamburger poulet teppaniaki (super bon!). Coût de mes 3 Happy meal et de mon menu avec la livraison: 24$ soit une quinzaine d'euros... Le Mac Do est moins cher ici!
Bref, imaginez le sourire des poulettes quand j'ai proposé un Mac Do à la piscine.... Pourquoi se compliquer la vie? (et à bas la diététique!)

lundi 1 août 2011

Le réservoir Mac Ritchie, deuxième visite

Le réservoir Mac Ritchie c'est un grand lac, entouré d'une forêt primaire au cœur de Singapour. Une sorte d'énorme poumon vert.
Il y a quelques semaines nous avions pénétré dans cette jungle en fin d'après-midi avec les filles, du côté de l'entrée principale et nous avions longé le réservoir. Des singes sont venus à notre rencontre et nous avions observé au bord de l'eau quelques monitors lézards, pendant que des singapouriens glissaient en kayak sur le lac sous les reflets du coucher de soleil.
Hier, avec Anaïs, l'amie de Lou, qui nous a rejoint pour quelques jours, nous souhaitions faire une autre ballade du côté d'Upper Thomson Road, pour accéder au Tree-Top Walk ( un pont suspendu au-dessus de la jungle).
Anaïs a observé en silence des écureuils, des libellules, des singes, des fourmies...
Une promenade de 3h, dans la jungle, pour arriver au graal... Ce pont suspendu. A au moins 15 mètres de haut, à la cime des arbres, il se balance au gré du vent et des gens qui marchent dessus (nous n'emmènerons pas tout le monde là-haut!!!). Impressionnant... Au loin, la vue sur l'upper pierce réservoir est superbe, à nos pieds, la jungle, au bout du pont, quelques singes qui jouent!
A refaire... Et maintenant nous savons où nous faire déposer pour raccourcir la ballade!
Mais nous avons encore 3 ou 4 autres chemins de randonnées à tester dans le Mac Ritchie Reservoir!!!

dimanche 31 juillet 2011

Dans mon Condo...

Dans mon Condo,
Il y a notre voisine pianiste qui berce nos tranquilles matinées
Il y'a les joueurs de tennis qui au son de leurs balles rythment nos soirées,
Il y a notre jeune voisine qui donne des fraises aux poulettes,
Il y a les enfants qui crient au parc de jeux,
Il y a les petits singes affamés qui viennent nos rendre visite,
Il y a Ryan, Kristine, et leur fille Caramel (carmen en fait, mais Salomé préfère Caramel), toujours là pour nous aider,
Il y a leur fils de 8 ans, qui aime discuter quand on le croise sur le chemin de la piscine,
Il y a le monsieur qui nourrit les poissons de l'aquarium vers 18h et qui nous fait coucou tous les soirs,
Il y a cette vieille dame indienne en sari avec des baskets qui regardent avec attendrissement les enfants dans la piscine,
Il y a cette maman (indienne? Singapourienne?) qui a une petite fille qui a 15 jours de plus que Sacha,
Il y a ce papa allemand qui promène son fils (métis), en lui racontant tout ce qu'il voit en allemand, pour que le petit parle allemand,
Il y a ce papa américain, que l'on croise tous les soirs à la piscine vers 17h avec ses 3 filles entre 5 ans et 2 ans, qui lui pendent au cou dans l'eau!
Il y a cette maman vietnamienne, qui a appris le français à l'école mais qui ne connaît plus un mot,
Il y a son fils de 8 ans qui adore porter timidement pendant quelques secondes Sacha dans la piscine,
Il y a ses deux minettes de 10 et 11 ans canadiennes, qui jouent parfois avec les filles,
Il y a leur maman, qui aime bien "jazzer" au bord de la piscine,
...
C'est pas le HLM de Renaud, et je ne sais pas ce que la fille du 8ème aime, mais j'aime croiser et recroiser ces gens!

samedi 30 juillet 2011

Le safari de nuit, vous voudrez aussi y aller!

La semaine dernière, un collègue d'Arnaud nous a donné des billets pour le safari de nuit qu'il ne pouvait pas utiliser.
Le safari de nuit, c'est la partie nocturne du zoo.
Samedi dernier, après une journée de bon repos à la maison (séries au lit / dessin animé pour les enfants), nous sommes allés à 18h30 au Safari de nuit. Il ouvre à 19h mais on souhaitait dîner sur place. En effet, comme partout, on trouve sur place food court, restaurants, burgers....
Après le dîner, vu la queue, on n'a pas choisi de commencer par le petit tram mais de se perdre dans les allées à pied, et tant mieux.
Le parcours en train et le parcours à pied sont deux parcours différents qui se croisent mais se croisent seulement.
On a eu la chance de se trouver quasiment nez à nez avec des crocodiles, d'observer un chat pêcheur en pleine action, des pélicans et des cormorans qui pêchaient. Le clou de la ballade à pied étaient deux immenses volières, une avec des chauves souris, l'autre avec des écureuils géants volants. A l'interieur de la volière, les animaux nous frôlaient, les chauves souris plongeaient devant nous, s'agrippaient aux branches et se laisser retomber en cochon pendu pour grignoter les fruits (leur repas du soir). Impressionnant. A mi-parcours nous sommes montés dans le tram, et on a pu pénétrer au milieu de tapirs qui broutaient sagement, observer 3 hippopotames qui se reposaient les uns sur les autres, des éléphants (dont un éléphanteau de moins d'un an)!!!!
Tout cela pour rejoindre le show (qui est franchement la partie la moins passionnante)
Puis nous sommes repartis pour la deuxième partie en tram: au menu lions, gazelles, ours...
Et enfin on a clôturé notre soirée vers minuit en marchant doucement dans les allées qu'on avait pas pu voir. Des léopards collées aux vitres haletaient sans nous voir, et nous avons atteint un pont suspendu au-dessus de la jungle illuminé par des lanternes... Magique...
Nous sommes rentrés à 1h du matin chez nous, fatigués mais les yeux pleins d'étoiles.

Nous reviendrons, nous vous emmènerons, nous regrettons juste de ne pas avoir pris un abonnement à l'année comme pour le zoo...

mardi 26 juillet 2011

Safari de nuit

Hello

Ce week-end on est allé au safari de nuit :

En fait c'est une sorte de zoo pour la nuit.
Il y a les animaux qui vivent la nuit est on a aussi vu un spectacle!
Et Sacha en a profité pour s'amuser!!!

A bientôt,



LOULOU

samedi 16 juillet 2011

Le médecin à Singapour

Je dois avoir une otite depuis notre arrivée (l'avion) et la plongée me l'a réveillé. Ne pouvant pas me permettre d'être malade et clouée au lit, nous voilà les enfants et moi en quête d'un médecin.
Au départ, je me dis que je vais aller voir un ORL au KK Hospital (hôpital public pour femmes et enfants et réputé pour sa qualité et son coût peu élevé). Ça me permettait de prendre contact aussi pour Salomé.

Je n'ai pas réussi à avoir un rendez-vous en urgence. Mais j'ai pris un rendez-vous pour Salomé en août....
Quelle ne fut pas ma surprse: outre votre nom / date de naissance / adresse et téléphne, on vous demande ... votre race! Idem chez le pediatre, dans certaines écoles et chez le médecin on m'a demandé la même chose... Je n'ose pas imaginer la même question en Europe!

Je reprends donc mon guide de l'AFS (l'annuaire comme l'appellent les filles) et je cherche à la rubrique santé... Bref, je me rends au Mall (centre commercial) de Bukit batok où on a l'habitude de faire nos courses. En arrivant  je remplis le formulaire que l'on me tend (avec la mention "race") et j'attends mon tour. J'en profite pour lire les panneaux pendant que les filles jouent sur l'ipad.
Une salle d'attente, ici ou ailleurs, ressemble à une salle d'attente.
Deux visiteurs médicaux passent mais ne restent pas plus de deux minutes, le temps de laisser leur pub et de repartir.
Ma visite dure 10 minutes, et tant mieux, car en-dessous de 10 minutes (visite considérée courte), on ne paie que 19$ la consultation. (et là je repense à ma consultation chez la pédiatre la plus près de chez nous à 125$ pour la consultation courte... qu'est-ce qui fait passer les tarifs sur de tels extrémités?).
Le médecin a une petite fenêtre (type passe-plat) qui donne dans la salle d'attente sur le bureau de ses secrétaires, il leur glisse l'ordonnance une fois le patient sorti. Et la secrétaire donne les médicaments en expliquant comment les prendre. Nous avons pile la dose qui convient.
Je m'en sors donc pour 31$ la consultation et les médicaments pour une semaine.
Pas cher donc.... Tant mieux, car en me renseignant sur les assurances locales, j'ai vu qu'on pourrait avoir des remboursements pour les visites classiques chez le médecin pour les enfants, mais pas pour nous (ça n'existe pas pour les adultes).

Nous ne serons pas assurés sur le dentaire non plus (ça n'existe pas en contrat individuel)... et ici le dentaire coûte une fortune paraît-il... Nous verrons... Ce sera peut-être un futur post?
Nous verrons....

jeudi 14 juillet 2011

Singapour, un modèle économique?

Avant de partir, mon Maire et employeur nous avait posé cette question: qu'est-ce qui fait qu'aujourd'hui on trouve plus facilement du travail à l'étranger qu'en France? Quelles sont leur recettes économiques de développement...
Il est bien-sûr un peu trop tôt pour que je fasse une thèse de 100 pages sur le sujet, et je vous épargnerez ça! Mais au fil de nos recherches, et de notre vie ici, la France ne semble pas être un modèle si dépassé que ça...
La France souffre essentiellement d'une mauvaise image.... transmise par les français eux-mêmes.
Non, nous ne travaillons pas moins qu'ailleurs, non, nous ne sommes pas moins efficaces qu'ailleurs.

Certes, d'ici, les 5 semaines de congés payés, étayés de RTT nous font rêver. Arnaud a pour l'instant 16 jours de congés par an et 11 jours fériés garantis (donc 5 semaines de congés).
Mais tout se négocie, et certaines entreprises offrent bien plus.
En dehors du temps "théorique" au travail, il faut voir la réalité. Les journées de travail sont-elles plus longues ici? La sécurité sociale, le droit du travail étant plus souple, les gens sont-ils plus souvent au travail?
On a constaté une trés grande pratique de l'arrêt de travail, largement supérieure à la France. Joseph nous a dit qu'en effet, obtenir un arrêt de travail est trés facile. Dans les contrats, il y a parfois stipulé le nombre de jours d'arrêts maladies auxquels vous pouvez avoir droit, des jours de congés potentiels donc. Les occidentaux sont souvent recrutés car ils ont la réputation d'avoir une grande productivité (oui oui) et une énorme créativité. Le système scolaire ne pousse pas à la créativité (voire la brime dès le plus jeune-âge), et la prise d'initiative n'est pas courante. A l'inverse, en France (et je l'ai vu sur les cours de Lou et Salomé), dès le début du système on demande à l'enfant d'avoir ses propres idées, de les défendre et d'être créatif, de comprendre (et ensuite d'apprendre).
Le développement singapourien (mais comme les dragons, la Chine...) est en fait dû tout simplement au passage à un pays développé... Singapour a été "fondé" en 1965 et à l'époque, la Malaisie a laissé Singapour devenir indépendant car elle ne pariait pas sur son développement. C'était sans compter sur le port qui a développé tout le reste (et les idées visionnaires du chef de l'Etat de l'époque)
Forcément l'accès au développement crée des emplois (qui n'existaient pas), et des besoins.
D'aucuns ajouteront que c'est un paradis fiscal... oui... mais pour les placements. Nous paierons plus d'impôts qu'en France (les familles ne bénéficient pas de gros dégrévements comme en France). Par contre, sur la feuille de salaire n'apparaît aucun prélévement. Rien... car nous n'avons pas le droit à la retraite locale, ni à "la sécu" tant qu'on est pas "PR" c'est à dire "Permanent Resident" (ce qui ne veux pas dire qu'on prend la nationalité, attention, ici on ne s'intègre pas comme ça). En gros, nous payons pour les infrastructures qui nous entourent. Mais les écoles, les transports en commun, les hôpitaux... sont-ils meilleurs qu'en France? Je n'ai pas encore testé l'hôpital (et on va dire que nous n'auront pas cette chance là). L'école, on a déjà vu ce que c'était (à propos j'ai visité l'école canadienne, encore un grand moment... ponctué d'un magnifique "unfortunatly not" lorsque j'ai demandé si les 20000$ par an et par enfant de frais de scolarité pouvaient être payés mensuellement!). Reste les transports en communs. Il y a 4 lignes de métro pour une ville 5 fois grande comme Paris je crois. Il y a un réseau de bus étoffé (qui comble les trous du métro). Des constructions se font dans tous les sens, et la ville dans quelques années devraient être plus facile à arpenter. Reste la voiture: un bon réseau routier, mais la voiture est un luxe. Les immatriculations accordées sont limitées chaque année, et trés fortement taxées.
Les gens ont-ils des meilleurs salaires? Grande question.... Entre le contrat du philippain (madame maid, monsieur sur un chantier), qui doit avoisiner les 500$ logé (sur un balcon ou dans un algeco en bord de chantier), le contrat dit "local" sur un poste sans responsabilité qui est à supérieur mais rien de mirobolant, et l'expatrié (qui a un statut très privilégié) les salaires vont du simple.... jusqu'à bien plus!
Les millionnaires sont nombreux à Singapour (une étude récente le rappelait). Mais nous voyons tous les jours des personnes âgées de 70 ans et plus, faire le ménage dans les food court pour tenter de vivre décemment...

Ceux-là n'ont pas profité du développement de la ville, la création du système de retraite étant relativement récent. Que dire de ceux qui occupent 3 métiers différents, dans le but principalement d'avoir un salaire décent, ou... de faire fortune! Car ici, dès le plus jeune âge on vous apprend qu'un sou et un sou et qu'il faut savoir le faire fructifier. La bourse c'est comme une machine à sous.
Le taux de natalité survole difficilement au-dessus de 1 enfant par femme... Faut dire qu'un enfant ici est calculé comme un investissement. Par contre dans la communauté expats, on fait figure de petits joueurs avec notre famille trés peu nombreuse.
Alors sommes-nous fasse à un modèle économique? Je ne sais pas.... Ce qui est certain, c'est qu'il y a encore beaucoup de choses à faire ici, pour atteindre un développement "équilibré" qui profiterait si ce n'est à tous, au moins au plus grand nombre. Et que donc, pendant encore quelques années (quelques décennies?), la cité-état, mais comme tous les pays dans la même configuration, bénéficieront mathématiquement de leur développement naturel.
Mais loin de notre système, on se rend bien compte que nous avons quelques aspects à défendre, à maintenir, et un blason à redorer! Qu'est-ce qu'on envie notre système scolaire gratuit et obligatoire, où l'inscription à l'école du coin va se faire "automatiquement" ou presque, notre sécu, nos urgences où on ne paie rien, nos vacances même si la semaine avant, et la semaine d'après on travaille toujours deux fois plus.... On a fait notre choix, on ne le regrette pas, on reviendra en appréciant d'autant plus cela!
(pour autant, venez nous voir, beaucoup de choses vous plairont! On vous attend!)

mardi 5 juillet 2011

Un week-end de plongée à Pulau Tioman

Vendredi soir, le rendez-vous était donné chez Joseph à Marina Bay, un taxi nous emmenait en Malaisie!
Et quel taxi! On ne nous avait pas prévenu que les conducteurs malaisiens étaient de véritables cow-boy de la route. On a doublé sur zebra, en montée en pleine nuit, sans visibilité, en se rabattant devant un camion.... même pas peur... Tout en décrochant son téléphone bien entendu! On était bien content d'avoir mis Sacha dans son siège auto (ici les sièges autos sont plus que facultatifs).
Le passage de la frontière malaisienne (et surtout la sortie de Singapour) a été fastidieux... de ma faute: les enfants et moi sommes toujours sur un visa touristique et comme par hasard, j'avais oublié un petit papier...
J'ai gagné du fait du voyage de nouveau 90 jours sur le territoire singapourien! Une marge pour faire mon Dependant Pass (rien que le nom m'enchante!)

Bref, partis à 19h de chez Joseph, nous sommes arrivés à 1h du mat' à Mersing et notre chauffeur nous demande à ce moment là "vous savez dans quel hôtel vous allez?". Eh bien non, nous on a pris un package chez Orpheus Dive, on ne s'est pas soucié de la logistique! On les a quand même retrouvé et on a dormi 3h30 dans ce motel de la côte est malaisienne. A 5h départ pour le ferry ... qu'on a attendu 3h (oui les transports malaisiens ne sont pas super ponctuels). J'avais fait un super sac, mais j'avais oublié, pour moi, une petite veste qui aurait été la bienvenue vue la clim' réglée à -5°C dans le ferry. On a chaud, trop chaud, partout sauf dans les taxis (et ferries visiblement) et au cinéma!

On s'est tous endormis d'épuisement et quand nous avons ouvert les yeux, nous avons cru rêver... la mer bleue turquoise et les premiers stops du ferry sur Pulau Tioman laissant imaginer quelques endroits paradisiaques.

Nous, nous étions logés sur le seul Resort de l'île (notre organisateur nous a expliqué que pour avoir des babysitters nous n'avions pas le choix). En soit, le lieu est plutôt chouette, petits chalets/bungalow, golf, piscine à toboggan, repas sympathiques, ... mais du niveau d'un village vacances classique chez nous.
Le prix d'un 5 étoiles pour s'offrir la clim', la piscine, et l'eau chaude... Sincèrement, si on y retourne, on pensera peut être aux petits bungalows roots en bord de lagon de l'autre côté de l'île.

Quant aux babysitters, la prochaine fois on emmènera les nôtres car ici garder des enfants veut dire les mettre devant la télé avec l'air con' à fond... Les poulettes (et nous) étaient vertes de pas les convaincre d'aller à la piscine, au parc de jeux ou sur la plage... Du coup, dimanche matin, les deux grandes sont venues avec nous. Et ont plongées (nue pour Salomé) dans le lagon... Sous leur pieds, 15 mètres de fond, presque transparent, et des multitudes de poissons...

On a passé deux jours, répartis en 5 plongées, de rêve.... des fonds pas exceptionnels mais quand même trés beaux pour les néophytes que nous sommes, et vu notre dextérité de débutants, on était bien contents d'avoir parfois du sable et pas que des coraux sous nous, car un coup de palmes et pouf on détruit un petit bout du récif, multiplié par x plongeurs, c'est la fin du récif...
Nos accompagnateurs et profs de plongée étaient adorables et de trés bons guides de la faune et de la flore sous-marine. On reviendra; on replongera... et on est plus que motivé pour passer l'Advance du PADI... fin août ou en septembre? On vous racontera....
En attendant, les filles sont devenues fans de Cousteau et Salomé veut sauver les requins et danser avec les dauphins quand elle sera grande!

Nemo vous embrasse tous! (si si il nous a passé ce message sous l'eau!)

Pour ceux qui veulent planifier un voyage là-bas:
http://www.orpheusdive.com/
http://www.berjayahotel.com/tioman/index.asp
mais je vous conseille de tenter le côté roots, nos amis les Delage l'ont fait, et sont revenus enchantés...


mardi 28 juin 2011

J'ai testé ...

Hello,
Ce week-end était un week-end prolongé pour Arnaud. Lundi, était "férié" pour lui car il rattrapait un samedi d'élections qui a eu lieu en mai. Comme le vote est obligatoire, le jour est férié, et du coup comme c'était un samedi, la boîte d'Arnaud pouvait le faire rattraper quand elle le souhaitait.
(Je me souviens qu'en France on se dit qu'on a trop de jours fériés et que ça freine la croissance... Ici ça n'a pas l'air de les gêner! Il faut bien des jours non travaillés pour que chacun puisse vaquer à son propre business: nous avons rencontré un chauffeur de taxi qui travaille que le dimanche, les autres jours de la semaine il a un autre job, comme notre agente immobilière qui a sa propre boîte qu'elle tient le dimanche)
Samedi, nous sommes sortis entre amoureux, et j'ai commencé en m'offrant une épilation + une "princess manucure" et une "princess pedicure". On avait choisi le salon sur conseil de l'Association française de Singapour, et en regardant le site internet. Ici, les soins esthétiques étant un gros business local, il faut apparemment se méfier, notamment au niveau des produits qu'on peut vous tartiner. Donc je suis allée au "Pink Parlour". Une atmosphère rose, rose, où les clients sont des "kitten" (chatons)! Mais j'ai apprécié ce moment. Outre le fait que ça faisait quelques semaines que je m'en privait, le service était au top. Je suis sortie en me demandant comment ils pouvaient gagner leur vie. Je suis restée deux heures. Pour la manucure et la pedicure, deux personnes s'occupent de vous, une pour les pieds, une pour les mains. Le soin est assorti de bains, gommage, massage, crémages divers. Pour l'épilation, le salon est équipé d'une douche pour l'avant soin (vu que l'on transpire beaucoup ici, c'est une super idée bien agréable), et on a le droit à une première épilation à la cire chaude bien épaisse, puis la cire super fine, puis la pince à épiler, puis crémages divers (avec notamment une formule anti-repousse et la classique huile après-épilation pour enlever d'éventuels résidus et calmer la peau).
Bref pour 2h et l'ensemble des soins, le coût était d'une centaine de dollards (60 euros). 3 filles ont travaillées, et pour un salon situé dans le centre de Singapour (donc j'imagine un loyer élevé), j'étais la seule cliente... J'imagine qu'en semaine ça doit être plus affairé avec les bureaux, mais tout de même!
A refaire!!!!
A bientôt, je pense que le prochain message sera des filles!

*****
Le salon: 
Chaine "Pink Parlour"
http://www.pinkparlour.com.sg/
Ici, l'outlet de Marina Square
*****

samedi 25 juin 2011

Et Viva Las Vegas!

Bonjour,
On a testé Skype sur l'iPad en ballade pour parler à la classe!
On est allées au réservoir d'eau ( reservoir Mac Ritchie): on a vu des singes et des poissons (et un monitor lizard, maintenant on en voit partout!). Lou a adoré le lieu ( qu'elle trouvait parfait pour des ballades en amoureux!). On a tellement transpiré en marchant et poussant les poussettes qu'on a pris une douche en terminant la ballade (le lieu est équipé de douches publiques pour les jogger)
Le soir-même nous étions invités chez les Delage qui nous avaient prêté leur appartement en arrivant; et qui faisaient une petite fête d'adieu pour leur retour en France. On y a rencontré un tas de gens sympas, Lou faisait sa grande en racontant tout ce qu'elle a vu depuis qu'elle est arrivée (je ne sais pas si la personne qui lui a posé la question s'attendait à une logorrhée de 40 minutes derrière...)
Quant à Salomé, comme je le disais en introduction, on a réussit en pleine jungle un skype avec la classe, et le lendemain, dans le taxi! La moyenne section nous accompagne partout! C'est chouette, parce que Salomé raconte avec ses mots ce qu'elle voit, ce qu'elle aime.
Visiblement c'est la jungle et la faune qu'on y rencontre qui plait le plus aux filles (et à moi). Je pense à Caroline en Guyane (ma soeur) qui a fait la même rencontre avec la jungle... je crois qu'on ne peut pas s'en lasser!
Une petite visite au Musée National de Singapour où on a visité quelques salles très.... "In the Mood for Love" (thème cinéma populaire dans les années 60, Nourriture de rues et spécialités singapouriennes, Histoires de différentes familles singapouriennes, expatriées ou mixtes... Je connais une Mimoune qui passera quelques heures dans le musée!)
On a quitté les salles en courant et chantonnant car on entendait Elvis! Et nous étions venus pour le cinéma en plein air "Viva Las Vegas". Nos enfants sont fans! C'était rigolo de voir ces couples venus avec leur pique-nique et se lever à la fin pour faire un rock.
Viva Las Vegas!

samedi 11 juin 2011

Cours de Sciences grandeur Nature


Hier, en lisant un article ( http://www.lepetitjournal.com/singapour/diaporama-singapour/80166-diaporama-du-we-la-mangrove-en-famille-les-pieds-au-sec.html ), nous avons décidés d'aller visiter la Mangrove de Singapour.

C'est tout à fait au nord de l'île de Singapour et on voyait même la Malaisie.

Au départ Singapour était constitué de 13% de Mangrove, aujourd'hui cela ne fait que 0,5% du territoire.
C'est un endroit tranquille où il y a beaucoup de fermes.
La forêt est dîte primaire (Lou vous donne la définition: une forêt qui est là depuis la nuit des temps, qui est différente d'une forêt secondaire qui a été modifiée par l'homme)..

On a compris ce qu'était une mangrove (Il fait chaud, humide, et l'eau est salée). Les plantes pour survivre ont inventés d'étonnantes ruses: des racines particulières, qui parfois même forment des piques en sortant de la vase pour permettre aux racines d'avoir de l'oxygène. Certaines graines sont dans des poches flottantes ou germent directement sur l'arbre avant de vivre leur vie dans la vase).

On a surtout vu beaucoup d'animaux:
- le "Monitor Lizard": un gros lézard qui peut faire deux mètres. le plus gros qu'on ai vu était gros comme Lou
- Un petit oiseau dont on ne connaît pas le nom (mais la photo est sur flickr)
- Un crocodile (qu'on a observé dans l'appareil des gardes)
- Des petits écureuils
- Une peau de serpent qui avait mué
- Des hérons
- Des papillons, des libellules, des fourmis, des araignées...

On les a vu de très près car ce n'est pas un zoo mais un parcours dans la Mangrove. Ca ressemble un peu au Teich (d'ailleurs si Tonton Jean-Luc vient en février, il faut qu'il emmène ses jumelles, c'est la meilleure saison pour observer les oiseaux migrateurs).

Pour en savoir plus:
http://www.flickr.com/photos/adelinemarty/ (nos photos)
http://www.sbwr.org.sg/  (le site officiel pour les amateurs)

vendredi 10 juin 2011

Lou commence à oser l'anglais...


Bonjour à tout le monde.

Pour moi au niveau travail je fais quasiment rien parce que j’ai envoyé 2 évaluations en même temps.
How are you ?
How old are you tonton Rémy ?
Une fois je vous avez dit que j’avais du mal a m’endormir. Maintenant j’ai pas du tout de mal à m’endormir.


Bisous
Bisous

LOU

jeudi 9 juin 2011

Un peu de retard....


Faut dire aussi qu'on vit un peu à 100 à l'heure en ce moment.

Déjà, Arnaud vient de sortir son premier jeu: téléchargez-le, faîtes de la pub! (c'est gratuit)

http://itunes.apple.com/us/app/coins-vs-zombies/id437427133

Sinon, eh bien, nous avons vu Fantasia en plein air, Le Roi Lion au Théâtre, nous avons enchaîné des sorties avec des français, et passé la théorie du PADI....

Je ne vous ferais pas ce soir un long message (il est déjà plus de minuit), mais pour résumer, allez sur flickr: vous aurez un joli aperçu!

http://www.flickr.com/photos/adelinemarty/

jeudi 2 juin 2011

Une semaine de folie!

Bonjour,

C'est Salomé.
J'ai commencé à écrire les mots que je savais écrire ou recopier sur une feuille: SALOME, LOU, PAPA, WEDNESDAY (mercredi en anglais), PAPA EST AU TR(après j'ai pas su écrire mais je voulais dire TRAVAIL)
Vendredi soir, on a retrouvé Papa au travail, et on est allé pique-niquer et voir Fantasia en cinéma en plein-air. Il y avait même Mickey et c'est trop rigolo. Mais le dessin-animé était en anglais mais avec beaucoup d'instruments de musique. Sacha s'endort avec la musique.
J'ai vu aussi dimanche un spectacle "Le Roi Lion", pendant le spectacle on ne pouvait rien manger. On a le CD du roi Lion et un carnet du Roi Lion
Hier, on est allés dans un jardin où il y avait des coins jeux pour les enfants avec des fontaines pour jouer. Il y avait des jolies fleurs.
http://www.sbg.org.sg/

On a fait un cadeau pour l'anniversaire du petit garçon du chef de papa.
Aujourd'hui, on a fait un peu d'anglais avec maman. J'ai fait un dessin pour papa, que j'ai mis sous son oreiller.
Je ne sais pas à quelle heure papa revient.
Au revoir, j'ai fini,
Salomé

vendredi 27 mai 2011

De nouvelles copines... et un Sacha vacciné...


HI !

Je me suis fait une nouvelle copine elle
s’appelle Alice comme Alice au pays des merveilles...
Bien – sûr elle parle anglais mais on se comprend très bien…
En fait, on se comprend avec les gestes.
C’est très rigolo !!!
Salomé jouait toute seule mais elle trouvé ça très rigolo !!!
Alice Greta Mary-Esther
7ans 4 ans 3 ans
Et Grand-Père tu ne m'as pas répondu!
Aujourd’hui SACHA à fait son premier vaccin il A HURLÉ…
BISOUS

LOU

jeudi 26 mai 2011

Salomé se souvient de notre ballade au zoo...


Salomé aussi veut écrire à ses copains et ses copines... et aussi à Anaïs et grand-père... et Vanessa.
Je veux parler à tout le monde, et maman tape mon message.

Lou a beaucoup de travail. Papa est au travail. Il y a des moustiques dans la jungle, on a pas le droit de se gratter le nez. C'est maman qui fait l'école. Surtout on a pas le droit de se gratter les boutons de moustiques, sinon il ne s'enlèvent pas (et on a pas de bonbons).
Maman a dit qu'une fois par jour on a le droit aux bonbons si on ne se gratte pas.
J'ai fait des dessins pour Victoria. On joue beaucoup aux Cités d'Or. On a emmené que la clinique Playmobils, car on ne pouvait pas mettre tous nos jouets dans les valises. Il y a une jungle qui est pas loin, et qu'on a déjà vue. Il y a un zoo dedans, il y a un coin de jeux pour enfants avec des piscines, on peut faire des tours de chevaux, et aussi on peut voir des lapins! Il y a des éléphants, on peut monter sur leur dos, ou juste les regarder. Il y aussi des girafes. Aussi, il y a des flamants roses. Il y a aussi une forêt de papillons. Et à côté des lémuriens, des chauves-souris et des serpents et aussi des lions.
Il y a un spectacle d'otarie, qui est très bien.
Et aussi on a vu des kangourous qui sautent, qui sautent, qui sautent... Il y a un "ours du soleil" (ndlr: sunbear en anglais), des crocodiles (ça va faire peur à Victoria si il y a des crocodiles), des tortues qu'on peut caresser et d'autres qui sont seules, des zèbres. En plus, on peut donner à manger aux éléphants. Et on peut caresser des chevaux. On peut traverser toute la piscine, mais ce n'est que les enfants qui ont le droit d'y aller. On peut donner à manger aux Rhinocéros mais il y a aussi des éléphants. Il y avait un singe avec un bébé. On peut monter dans un petit train pour faire une promenade ou dans un bâteau. On peut manger dans la jungle, et les singes nous regardent. Mais le zoo est super long, je ne peux pas tout vous expliquer. Mais je vais y retourner, faîtes-moi confiance, et je vous raconterez plus (ndlr: vous l'aurez compris, elle a apprécié)
Ils expliquaient que les éléphants ont été enlevés de la jungle et certains ont beaucoup travaillés et sont morts comme ça (ndlr: dans les années 60's beaucoup d'éléphants ont été sortis de la jungle, et on servit d'attractions pour touristes dans les villes, mais le béton et le macadam, les ont blessés, et ils en sont morts)
Il y a aussi des perroquets comme Tao des Cités d'Or mais en blanc.
Nous, Salomé et Lou, on a un petit frère Sacha.
A trés bientôt,
Salomé