lundi 11 juin 2012

Notre second mariage chinois...

Ce week-end, nous avons été invité à notre second mariage chinois.
C'est l'occasion de voir à quel point ceux-ci sont "standardisés".

Tout d'abord l'invitation: pour un mariage à Singapour, il est dans la norme d'avoir 200-300 personnes invitées. Ca ne se fait pas 6 mois à l'avance (même si la date décidée par les astres est su longtemps à l'avance). Dans ce cas, comme pour Alex, on a dû le savoir environ un mois à l'avance.
Le carton d'invitation est très précis et indique l'heure à laquelle on souhaite vous voir assis à table. Ici, il était mentionné qu'on aurait un cocktail (c'est à dire Bière, Fanta, Sprite et Coca) à 18h30, et qu'à 19h on devait être assis. A 23h, la salle doit être libérée. Et toute la soirée, on va veiller à ce que le timing soit respecté.

A l'arrivée on doit d'abord s'enregistrer (oui, oui), écrire un petit mot sur une jolie carte, et ne pas oublier de glisser l'enveloppe rouge dans l'urne (dans l'enveloppe on aura pris soin de glisser au moins l'équivalent du coût du repas).

Assis, on jette un oeil sur le menu qui se doit d'être "porte bonheur": 8 plats se succéderont. Ce n'est pas de la grande cuisine, mais un repas chinois, enfin singapourien, là aussi classique. Il y a la soupe au vinaigre, des nouilles, du poisson...


Sur la table des présents nous attendent: une tasse pour les dames, un "coaster" ou sous-bock pour les hommes. En attendant le début des festivités, on peut regarder le diaporama des photos du mariage, que l'on pouvait aussi voir dans des albums photos de pro à l'extérieur. Les photos ont été prises il y a plusieurs mois, parfois au cours d'un voyage pour l'occasion. Ici c'était à Singapour. Sur les photos Lin Yan a au moins trois robes différentes. Elle est photographiée sur un escalator embrassant son chéri, la robe traînant sur au moins quatre rangées de marches en dessous d'elle (je suppose qu'ils ont dû stopper l'escalator pour prendre la photo, ou alors j'imagine l'empetrement pour descendre).

La tradition veut qu'on ne voit pas la mariée avant d'être assis. Sitôt assis, un petit discours fait par deux amis. Ne vous attendez pas à un truc déjanté... non non... c'est toujours très standardisé. Un petit diaporama des jeunes passe sur les grands écrans. Puis, la belle rentre dans l'église, pardon, dans la salle de réception de l'hôtel, au bras de son époux. C'est la première entrée!

video

Apparemment les bulles de savon font parti du package "mariage".

Une table les attendent, mais les mariés ne seront pas assis de la soirée.

Après cette entrée majestueuse, ils vont droit sur le "faux gâteau", une magnifique pièce montée en plâtre, qu'ils font semblant de découper. 3 photographes et un cameraman sont sur le coup.

Ils quittent la salle rapidement (pour aller se changer), mais on a pas le temps de s'en rendre compte car tout d'un coup les lumières se tamisent, on booste la musique (une espèce de K-Pop) et c'est l'entrée des serveurs. Un show rôdé, c'était exactement le même pour le mariage d'Alex, et ils se positionnent près de chaque table.


Alors pour l'entrée ... découverte... j'ai mangé de la méduse... ce n'est pas gluant, mais craquant... un peu comme des sashimis de seiche...

Mais revenons à nos moutons: le standard du mariage singapourien.

Il s'agit maintenant d'attaquer la seconde entrée des mariés sous bulle de savons et pshitt de fausse neige.
video
Ils n'entrent pas pour rien, ils vont remplir des coupes de champagne en cascade (qui sont bues par qui???), juste pour un nouveau photo shoot. D'ailleurs que boit-on à un mariage? Du thé, de la bière, vin blanc ou rouge, et sprite, fanta, coca of course!

Puis, le rôle des mariés est de passer de tables en tables, pas pour discuter, mais pour faire une photo avec chaque tablée... Pas de jaloux...

C'est pas tout ça, mais il est déjà 22h, il faut se dépêcher de terminer le repas. A 22h45 pétante, le dessert râclé (une compote de mangue avec des morceaux de pomelos): on doit partir. On fait la queue pour sortir de la salle car les parents de la mariée et les mariés nous attendent pour dire au revoir. On ne s'attarde pas, il y a 200 personnes à saluer.

Rien d'intime donc dans un mariage comme celui-là, pas non plus de "petites organisations" qui diffèrent. Tout est exactement pareil... Le but étant: les photographies et la vidéo qui va avec, toutes les personnes invitées n'ont pas traversées le monde entier, c'est juste un dîner supplémentaire.
Mais sociologiquement pour nous, c'est sacrément intéressant!

Adeline, votre fidèle reporter (qui est allé ensuite danser toute la nuit, mais c'est une autre histoire!)

1 commentaire:

  1. J'espère que les mariés ne lisent pas le français... Bon eh bien moi je préfère les mariages annoncés trois (?) semaines à l'avance où on mange des huîtres en buvant du vin blanc au bord de l'eau... ;>)

    RépondreSupprimer